Le recyclage des briques alimentaires

Un emballage difficile à recycler ?

Selon Tetra Pak, les briques alimentaires sont composées de :

  • 73 % de carton en moyenne, produit à partir de bois, donc de matière renouvelable, qui provient pour l'Europe de forêts nordiques.
  • 20 à 23 % de polyéthylène (pétrole) qui garantit l'étanchéité et fait fonction de colle entre les différents matériaux
  • 4 ou 5 % d'aluminium (bauxite) qui fait barrière à l'air, aux odeurs et à la lumière.

En 2009, 83 000 tonnes de briques ont été produites : une brique alimentaire pèse donc en moyenne 27 g (contre environ 450 g pour une bouteille en verre) dont 5,7 g de plastique et 1,3 g d'aluminium. Or, la présence de plastique et d'aluminium fait souvent dire que le recyclage de la brique reste difficile d'un point de vue technique. Mais ce n'est qu'une idée reçue.

Il suffit de plonger et de brasser les emballages dans un grand bac d'eau froide pour que le carton se désolidarise du polyéthylène et de l'aluminium. Cette première opération de recyclage est réalisée chez des papetiers, dans un pulpeur. La pulpe de carton est récupérée d'un côté pour fabriquer, entre autres, du papier toilette, de l'essuie-tout.

De l'autre, le polyéthylène-aluminium (PE-alu) est récupéré et transformé pour fabriquer divers objets comme du mobilier de jardin ou des piquets de vigne.